La question de l’emploi des jeunes au Burundi

Comme la plupart des pays en voie de développement, le Burundi est caractérisé par une croissance vertigineuse de la population.

Il fait face à une situation préoccupante entre la demande et l’offre d’emploi par le fait qu’une bonne partie dejeunes diplômés tout comme ceux ayant un faible niveau de scolarisation sont confrontés au chômage. Est chômeur, au sens du BIT, toute personne n’ayant pas exercé une activité économique, ne serait ce qu’une heure durant les quatre dernières semaines.

Au sens large, c’est la catégorie des personnes sans emploi qui n’ont pas cherché du travail au cours des deux dernières semaines mais qui sont prêtes à occuper un emploi si elles en trouvent. La problématique de chômage des jeunes au Burundi donne matière à réflexion. En effet, les jeunes représentent plus de 60% de la population avec un taux de chômage très élevé (en moyenne 13,3%1 ), la capacité d’accueil du système scolaire donnant accès directement à un métier est nettement insuffisante.

Il se fait malheureusement que dans le milieu rural les conditions de vie sont également préoccupantes et encouragent les jeunes à l’exode rural. Les jeunes sont parfois des laisséspour compte et la situation débouche à des frustrations, à des aggravations de tensions au sein de la société ; d’où le phénomène de bandes de voleurs et de malfaiteurs.