Politique genre de l’Adisco

PREAMBULE

ADISCO milite pour l’avènement de collines plus solidaires, plus prospères et plus dignes. Une telle société ne peut advenir que si les hommes et les femmes participent au même niveau aussi bien à la prise de décision qu’à la mise en œuvre des actions. Les valeurs fondamentales que veut promouvoir ADISCO mettent en exergue l’importance que l’Association veut accorder à l’aspect genre : solidarité, dignité et respect pour tous, la promotion de toute la famille, la justice sociale.

 ADISCO a été fondé par un groupe de personnes engagées pour la cause de la solidarité et du développement sans référence à la question du genre. Il s’agissait de bâtir l’organisation autour d’un noyau dur partageant les mêmes valeurs et qui devait s’élargir progressivement.
Avec son rapide développement, il s’est avéré essentiel de mettre en place des règles et principes qui éclairent l’organisation sur cette question importante pour éviter de créer des exclusions et ou injustices ou de les renforcer ;
 La question du genre se pose aux trois niveaux de l’organisation : L’Association ADISCO, les programmes d’ADISCO et les organisations accompagnées par ADISCO.

PRINCIPES DIRECTEURS DE LA POLITIQUE GENRE ADISCO
ADISCO affirme les principes ci-après qui guident son action en matière d’intégration du genre
1. La complémentarité des rôles des hommes et des femmes dans le processus de développement et dans l’unité familiale est indispensable et constitue une condition sine qua non pour la solidarité et la paix sociale, base du développement. La lutte pour l’égalité des chances dans le développement et la gestion du pouvoir, se présente donc comme un moyen pour établir la justice sociale qui fonde le combat d’ADISCO.
2. La prise en compte du genre dans le processus de développement n’est pas seulement une simple question d’équité, mais une nécessité. Les 2 programmes ne peuvent porter leurs fruits que si les hommes et les femmes collaborent harmonieusement.
3. L’élimination des inégalités existantes nécessite des actions particulières en faveur des femmes et des hommes. Néanmoins la fixation de quotas ne conduit pas toujours à un véritable empowerment des femmes que vise ADISCO.
4. Le concept genre n’implique pas seulement une approche c’est aussi une philosophie, un comportement. Dans le contexte culturel de notre pays, ce comportement ne sera acquis que grâce à des efforts importants de mobilisation, de formation et de sensibilisation de l’ensemble de l’organisation.
5. La lutte pour l’égalité et l’équité de genre dans le processus de développement s’inscrit dans une perspective de long terme.
6. ADISCO réfute les approches sexistes comme contraires à notre culture et à la stabilité de la famille. Notre approche fondamentale est l’empowerment.

LES ENGAGEMENTS D’ADISCO EN MATIERE DE GENRE
1. ADISCO s’engage à inscrire dans ses textes fondamentaux la reconnaissance de l’approche genre et les concepts clés relatifs au genre dans le développement, l’élimination de toute forme de discrimination et de violence à l’égard d’un groupe donné et des femmes en particulier. ADISCO incitera les organisations partenaires à en faire autant.
2. Faire une analyse des relations de genre afin de concevoir des programmes plus efficaces qui sont compatibles avec les principes et les valeurs de l’organisation.
3. Introduire une approche de genre au développement soutenu. Pour cela agir au niveau personnel par des actions programmatiques en encourageant la compréhension personnelle des attitudes et des relations qui reflètent la sensibilité de genre et en abordant les questions de division du travail au sein de la famille, les modes de prise de décision et les relations de genre dans les programmes et également agir par des actions structurelles en abordant la capacité des individus d’accepter et de respecter les femmes en tant que leaders.
4. Au niveau institutionnel : tenir compte de la représentativité des femmes dans tous les organes de l’ADISCO et les impliquer dans la prise de décision. Respecter les équilibres de genre dans la mise en œuvre des programmes tant au niveau des bénéficiaires que des accompagnateurs. A cet effet, ADISCO s’engage à garantir qu’au moins 30% de femmes soient présentes dans les organes de décision.

5. Adopter un politique de recrutement sensible au genre.
6. Au niveau méthodologique, tenir compte de la perspective genre dans tout le cycle du projet en essayant d’identifier les besoins des femmes selon le degré d’affectation des femmes par le problème, mettre en place des moyens humains matériel et financier pour répondre aux besoins pratiques de genre. A cet effet, tous les programmes sont dans l’obligation d’élaborer des indicateurs agrégés selon le genre et d’en rendre compte lors des missions de suivi-évaluations. ADISCO fera en particulier au choix des filières à accompagner afin de s’assurer qu’elles n’excluent pas une catégorie donnée.
7. ADISCO considère que toute discrimination constatée envers les femmes dans le chef de ses agents sera traité comme une faute lourde.
8. Etant donné que la principale limite évoquée aujourd’hui pour l’engagement des femmes reste les conditions particulièrement rudes du travail sur les collines ainsi que la conduite de motos, ADISCO s’engage à discuter avec les femmes de la manière la mieux appropriée pour trouver des solutions à ces questions.
9. Pour les jeunes femmes qui allaitent, ADISCO leur permettra de se rendre en mission avec une bonne et leur accordera jusqu’à 12 mois des frais de mission supplémentaires équivalent aux trois quarts de la catégorie inférieure du personnel.
10. ADISCO s’engage à respecter au minimum la réglementation en vigueur relative à la maternité des femmes qui exercent au sein de l’Association. Cet engagement sera étendu à tous les travailleurs à responsabilité familiale conformément à la norme 156 de l’OIT.

LE SUIVI EVALUATION DE LA POLITIQUE GENRE
1. Afin d’assurer la mise en œuvre rapide de ce plan, l’association décide de nommer au sein du secrétariat général un responsable en charge de l’intégration du genre qui sera chargé à la fois de la formation. Des budgets seront négociés pour la prise en charge de ce cadre. Ce responsable devra développer un cadre organisationnel pour identifier et agir sur la discrimination et/ou les violences.
2. Des Cellules genre et droits humains vont désormais être mis en place dans tous les programmes accompagnés par ADISCO.
3. Lors des séances de suivi-évaluation, tous les indicateurs devront être désagrégés selon le genre. 4. Mettre en place une boite à suggestion dans l’organisation sur les questions du genre et des autres aspects.
Politique genre adoptée par l’Assemblée générale de l’ADISCO tenue à Bujumbura, le samedi 6 juillet 2012.